Sous contrôle ?

DigueD'après mes collègues du CHU de Rouen, il semblerait que l'épidémie de Covid 19 se tasse en Seine-Maritime avec des admissions en baisse dans les hôpitaux. On peut supposer que le confinement, réalisé à temps dans notre région, ait bien joué son rôle. Il y a malgré tout plusieurs dizaines de malades en réanimation, dont certains dans un état très grave. L'hôpital d'Evreux est saturé, mais les lignes de défense tiennent bon.

L'agence régionale de santé a décidé de transférer 50 patients des réanimations d'Ïle de France vers la Normandie cette semaine, et sans doute d'autres à partir de lundi. Cette solidarité avec les régions les plus touchées est nécessaire. Une quinzaine de soignants a d'ailleurs quitté la clinique  du Havre (HPE) pour rejoindre un établissement de région parisienne.

 

A la clinique Saint Hilaire, une douzaine d'infirmières va renforcer les effectifs de réanimation du CHU de Rouen ainsi que plusieurs anesthésistes des cliniques rouennaises - dont un issu de nos rangs. D'autres pourront suivre en fonction des besoins en réanimateurs. Un de nos infirmiers anesthésistes a été détaché pour un mois à l'hôpital de Dieppe.

Parallèlement, nos lits de réanimation sont disponibles pour accueillir des malades dès que le CHU en fera la demande. Les contacts sont fréquents entre les directions des cliniques et du CHU ainsi qu'entre les anesthésistes libéraux et hospitaliers.

Cette coordination est efficace au service de la santé de nos concitoyens. Pour avancer, notre système de santé doit marcher sur ses deux jambes : système libéral et système hospitalier. La crise sanitaire actuelle en est la démonstration !

bruno devaux

facebook   twitter   google plus   rss   newsletter

Bienvenue sur ce blog qui s'intéresse à Rouen et à la Normandie. Conseiller municipal de Rouen, médecin rouennais, je participe à notre réflexion collective sur le devenir de notre cité et de sa Région. Dans le cadre de mon association « Le Pommier », c'est sur des sujets locaux et de société que je souhaite dialoguer avec vous.

bdsign

gazette182