Peur sur la ville !

VirusHier, deux patients m'ont tenu les propos suivants. Un premier, à qui on allait poser un dispositif sous la peau pour réaliser une chimiothérapie, m'a dit avoir hésité à se faire opérer à cause du coronavirus. Le deuxième qui venait d'avoir un infarctus du myocarde m'interrogeait ainsi "avez-vous des covid dans la clinique" ?

Si la gestion de la crise sanitaire est une priorité nationale totalement justifiée, une deuxième crise monte en puissance tous les jours. De nombreux malades ne sont plus pris en charge pour des problèmes cardiaques, respiratoires, diabétiques, ophtalmologiques, chirurgicaux car ils sont tétanisés à l'idée d'attraper le coronavirus.

Nous accueillons quotidiennement des patients

Lire la suite...

FFP2 ou la chasse aux masques.

s-l300Dès les premiers jours de la pandémie, les masques ont été l'objet de toutes les attentions et de toutes les convoitises. Seule protection physique contre le covid, avec les lunettes, les charlottes et les blouses, il y en a deux types. Le masque chirurgical est le système de filtre le plus simple et suffit dans les situations quotidiennes. Le masque FFP2, plus épais et plus filtrant, est indispensable au contact direct de malades infectés par le covid-19.

Au début du mois de mars, nous avons été victimes de vol de masques FFP2 et de masques chirurgicaux au bloc opératoire. Plus d'un millier de masques a alors disparu. Depuis,

Lire la suite...

Code rouge

IMG 1743Hier, le CHU de Rouen est passé en code rouge. Ses réanimations se remplissent de malades covid + tandis que la plupart des urgences chirurgicales sont redirigées vers les cliniques de l'agglomération.

Depuis plusieurs semaines, la clinique Saint-Hilaire se prépare à faire face à l'épidémie. Suivant les consignes de l'Agence Régionale de Santé et en coordination étroite avec le CHU de Rouen, nous avons commencé par annuler toutes les opérations programmées (sauf les urgences) et fermé nos consultations.

Nous avons prévu d'ouvrir des lits de réanimation dans notre unité de soins continus chirurgicaux,

Lire la suite...

De toute la France

Plogo snarfar mon syndicat professionnel, le SNARF, j'ai l'occasion de pouvoir discuter avec les collègues des différentes régions françaises. Ils m'ont rapporté comment l'ostracisme de certains directeurs d'Agence Régionales de Santé avait empêché d'utiliser les lits de réanimations mis à disposition par les cliniques. A l'inverse, comme en Ile de France ou en Normandie, ils expliquent comment la coopération public - privé avait joué à fond en faveur des malades. Ils attendent toujours plus de moyens de protection, utilisent tout le matériel disponible, parfois même issus de cliniques vétérinaires, pour ouvrir encore plus de places de réanimation.

Lire la suite...

En attendant la vague...

IMG 0612Après une longue interruption, voici sans doute venu le temps de réactiver ce blog au moment où l'épidémie de coronavirus s'abat sur la Normandie. Après avoir touché de plein fouet plusieurs régions, nous attendons maintenant la vague.

Etre anesthésiste réanimateur en mars 2020, c'est accepter de monter en première ligne. De nombreux collègues sont déjà au front dans l'Est, le Nord et maintenant en Ile de France. Dans les hôpitaux, dans les cliniques, ils accueillent jour et nuit des malades en détresse vitale, victimes d'une maladie sans réel traitement pour l'instant.

Dans les années 80, je me souviens des premiers patients atteints du SIDA, de l'inquiétude des soignants,

Lire la suite...

bruno devaux

facebook   twitter   google plus   rss   newsletter

Bienvenue sur ce blog qui s'intéresse à Rouen et à la Normandie. Conseiller municipal de Rouen, médecin rouennais, je participe à notre réflexion collective sur le devenir de notre cité et de sa Région. Dans le cadre de mon association « Le Pommier », c'est sur des sujets locaux et de société que je souhaite dialoguer avec vous.

bdsign

gazette186